À trois jours du premier tour de la présidentielle, l'accord de paix signé il y a deux ans avec les FARC pourrait voler en éclat... Le pays est toujours profondément divisé sur la question et la guérilla marxiste menace même de reprendre les armes.

L'accord de paix avec les Farc ne semble satisfaire personne en Colombie
L'accord de paix avec les Farc ne semble satisfaire personne en Colombie © Nadège Mazars / HI

C'est la première élection de "l'après-guerre" entre l'État colombien et les guérilleros des FARC. Deux ans après un accord de paix négocié et signé par le président sortant, malgré un refus de la population acté lors d'un référendum, l'équilibre semble plus que jamais fragile.

Car cet accord ne satisfait personne : ni les FARC, qui estiment avoir été lésés et dénoncent des persécutions judiciaires et des assassinats, ni les victimes de la guérilla, qui refusent de les voir bénéficier d'une amnistie. Une situation explosive avec cette menace sourde, quand elle n'est pas clairement exprimée par les anciens combattants : que la lutte armée reprenne.

► ALLER PLUS LOIN | Pourquoi les FARC pourraient reprendre les armes

► REPORTAGE | Colombie : la paix sur un champ de mines

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.