Un reportage de Sophie Becherel Sur les traces des premiers européens... A l'heure où les chrétiens fêtent la nativité, voilà un sujet qui tombe à pic ! Nous partons en Espagne, dans la province de Castille et Léon sur un site archéologique d'importance mondial. DAns la sierra d'Atapuerca, des archéologues ont en effet découvert un lieu où les premiers hominidés se sont promenés, ont mangé, dormi , chassé... C'est même là que l'on trouve les traces de tous premiers européens , une espèce nouvelle, publiée dans Nature cette année: homo antecessor. En ce mois de décembre, la sierra de l'atapuerca est recouverte de neige. Comme souvent à cette saison. Avec le professeur José Maria Bermudez de Castro, co-directeur de l'équipe de recherche nous grimpons voir le panorama. Beaucoup d'hommes en fait sont passés là, ont chassé, mangé, dormi et partagé la vie du groupe. Le site d'Atapuerca est l'un des plus importants au monde car il conserve les traces d'hommes en continu sur une période très longue précise Antonio Araes, le guide du site. Une vraie fourmillière de galeries et de grottes en fait. 40 sont connues, C'est ici qu'on trouve la présence humaine la plus ancienne d'Europe. Eudald Carbonne est co-directeur des fouilles. C'est cet été dans la revue Nature que son équipe a proposé Antecessor comme une espèce d'hominidés à part entière. Ce premier européen de l'ouest a vécu ici entre 780 000 ans et 1 million 300 mille ans. Ses restes ont révélé une drôle de pratique. Selon les chercheurs, c'est la lutte pour le territoire qui est à l'origine de cette pratique. D'abord culturel selon eux, le canibalisme aurait pu devenir ensuite rituel. Les caractères d'Homo antecessor, face moderne mais dents primitives, en font une espèce à part, trouvée nulle part ailleurs à ce jour. Ce qui fait dire aux paléontologues qu'homo antecessor n'a peut être habité que sur la péninsule ibérique. Une exposition avec les fossiles est prévue à partir du 16 janvier au Musée de l'homme. Ce sera la dernière exposition avant fermeture du musée pour rénovation.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.