Il y a 30 ans, la Game Boy arrivait au pied des sapins de Noël. Et pour la faire revivre, Confipop, artiste marseillais, remixe le son des anciennes consoles avec des bruits de jouets d'enfants.

Confipop recycle le son des jouets pour enfants, qu'il transforme en instruments de musique
Confipop recycle le son des jouets pour enfants, qu'il transforme en instruments de musique © Radio France / Antoine Giniaux

Sur son bureau, des câbles électriques, un fer à souder, deux ordinateurs, et une dizaine de jouets, récupérés, chinés dans des brocantes. On trouve, pêle-mêle, une dictée magique, des peluches qui parlent, des vieilles consoles et même un pupitre de jeu pour les bébés. Tous ont été ouverts et modifiés. "Confipop" - c'est son nom de scène - leur a implanté des résistances et des potentiomètres. C'est ce que les passionnés appellent le circuit bending, le détournement des circuits imprimés. Une démarche à mi-chemin entre le bidouillage, et le hacking : il s'agit de prendre le contrôle d’un système, pour en détourner l’usage. 

"C’est quelque chose de très accessible, parce que c’est une recherche empirique, ce n’est pas une recherche scientifique, explique Confipop. On n'est pas obligé d’être électronicien ou de comprendre comment marche un circuit. Et je ne suis pas très fort en électronique, je n’ai pas fait de BEP ou de CAP ou de bac électronique. Je n’ai rien fait de tout ça, j’ai une licence de cinéma"

Le résultat est étonnant. Avec des diodes qui s’affolent, un son haché, suraigu, ou ralenti au maximum. Et des poupées désarticulées qui s’agitent nerveusement. "On a un squelette de Furby, désossé. Les yeux bougent encore. Je m’attache à faire en sorte ce que tous mes instruments gardent une apparence de jouet. J’ai dû en modifier 500 au moins. C’est un plaisir certain. On joue avec un son qui normalement a été manufacturé industriellement, ce n'est pas fait pour"

Dans ce grand orchestre des jouets d'autrefois, l'instrument star, c'est la Game Boy, et son célèbre bip, émis par une puce élaborée à la fin des années 80 par Sharp et qui émet des formes d’ondes basiques, sinusoïdales, signaux carrés, ou arpèges ultra rapides. Un son daté, inscrit dans une époque. "C’est vraiment un déclencheur", reprend Confipop. Pour tous les gens qui ont plus de 20 ans, qui ont connu la Game Boy, quand ils étaient plus ou moins jeunes, le son qu'elle fait quand elle s'allume, c'est le bruit du frère qui joue enfermé aux toilettes ou à la douche, ou dans sa chambre, c’est un son d’insouciance et de plaisir. Et puis après avoir évolué dans la techno avec des sons plus compliqué, c’est aussi comme si on revenait au début de l’esthétique du son électronique."

Un son qu'il faut patiemment coder, note après note, pour obtenir un morceau. Confipop utilise un logiciel installé sur une cartouche qui s’insère à l’intérieur de la console. Cette musique low tech, "basse technologie", se décline aussi sur d'anciens ordinateurs, commodore 64 ou Atari.

Contact