L'armée française est la plus féminisée d'Europe
L'armée française est la plus féminisée d'Europe © Maxppp / Francois Lafite

C'est un sujet tabou : les violences sexuelles au sein de l'armée française. Un livre-enquête,"La Guerre Invisible" (éditions Les Arènes),sort cette semaine sur le sujet, et raconte la vie de femmes militaires victimes de harcèlement, d'agressions sexuelles ou même de viols. À l'origine de ce livre, deux journalistes, Leila Minano et Julia Pascual sont partis sur les traces de ces femmes militaires et pourtant victimes. Car si l’armée française est la plus féminisée d’Europe (15% de femmes sur 230.000 engagés), l'envers du décor est édifiant.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | "La Guerre Invisible" sur le site de son éditeur

Illustration avec cette femme militaire qui travaillait dans un centre de recrutement à Metz, victime de harcèlement sexuel, et dont la plainte débouche finalement sur une information judiciaire... sans véritable soutien de sa hiérarchie.

Autre histoire : celle de Vanessa, victime d’un viol dans l’Armée de l’air. Elle a déposé plainte, mais elle ne comprend pas pourquoi c’est elle qui a été mutée.

Ou encore cette affaire de harcèlement sexuel à la Garde républicaine. Une gendarme, en banlieue parisienne, qui subit le harcèlement de son supérieur hiérarchique. Elle aussi s'apprête à déposer plainte.

Des victimes qui s’adressent de plus en plus à une association, l’ADEFDROMIL, fondée par un ancien parachutiste, Michel Bavoil. Aujourd'hui, Leila Minano et Julia Pascual estiment qu’un Grenelle des violences sexuelles dans l’armée est nécessaire. Contacté, le service de presse des armées ne nous a pas répondu.

L'équipe