Jusqu’à samedi, c’est la 20ème semaine de la presse et des médias à l'école, dans plus de 15.000 établissements scolaires. Un évènement qui permet de s’interroger sur la manière dont les enfants comprennent l’actualité. Comment expliquer et décrypter pour eux l’information ? Les enfants de 4 à 10 ans passent en moyenne 2H et quart par jour devant la télévision. Et savez vous ce qu'ils regardent en priorité ? Selon le psychiatre Claude Allard, conseiller auprès du CSA pour la protection du jeune public : d'abord le journal télévisé, suivi des émissions de télé réalité, et en troisième position seulement les dessins animés. Ces informations souvent complexes, violentes ou angoissantes, on peut se demander ce qu'en comprennent les enfants. « Play bac » édite tous les jours, 3 quotidiens pour les enfants de 6 à 18 ans. « Le Petit quotidien », « Mon Quotidien » et « L'Actu ». Dans les locaux tout proches de la place des Vosges à Paris, cet après-midi là, Hélène, la journaliste, reçoit des enfants d'un centre de loisirs des Yvelines. Ils ont entre 7 à 10 ans et participent à un atelier de petits journalistes (reportage). Chacun repartira avec son exemplaire du journal, avec à la Une, la disparition des ours polaires. L'environnement ou le sport, sont des thèmes qu'aiment particulièrement les enfants. Mais on peut aussi leur parler de la guerre à Gaza, ou du déficit de la Sécu. C'est le pari que fait France 3 depuis le mois de septembre avec un petit module de deux minutes, « Professeur Gamberge », diffusé le matin à 8h15, imaginé, écrit et réalisé par un ancien journaliste, Jean Schalit (Extrait du Professeur Gamberge et interview de Jean Schalit.) Hormis les quotidiens de « Play bac », l'hebdomadaire « Le Journal des enfants », il n'y a plus de JT télévisé depuis la fin de « Mon Kanar » en 2005. C'était sur France 3. Restent quelques espaces comme les « Ptits bateaux » sur France Inter le dimanche soir ou « France Info Junior » le samedi. Pour le reste, les enfants reçoivent des informations qui ne leur sont pas destinées, entre les devantures des kiosques, actualités vues ou entendues à la télévision, à la radio, sur internet. Serge Tisseron est psychiatre et psychanalyste, spécialiste de la relation des enfants à l'image. Aux parents inquiets qui voudraient préserver leurs enfants de ce flot d'informations, voici ce qu'il répond (interview). Un reportage de Corinne Audouin.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.