Police
Police © CC duluoz cats

Il n'y aura ni angélisme, ni course effrénée aux chiffres

Ainsi parlait Manuel Valls, nouveau ministre de l'Intérieur, le jour même de la passation de pouvoir avec Claude Guéant.

Pas de course au chiffre, le symbole des années Sarkozy dans la police, l'ordre de Manuel Valls est clair. Pourtant depuis un an et demi, les dérives reprochées à la police sous Sarkozy se poursuivent.

Il n'y a plus, c'est vrai, d'objectifs chiffrés venus de Beauvau, style "je veux 30 000 expulsions à la fin de l'année". Mais des responsables policiers continuent d'inciter leurs troupes à l'abattage.

Exemple, pris en octobre. Si les CRS de la compagnie autoroutière du sud de l'île de France ne ramènent pas trois PV par vacation, des repos de fin d'année ne seront pas accordés.

Autre exemple à Chartres, en octobre, avec la déléguée du syndicat Alliance, Magali Nardin.

Il n'y a plus de quotas à proprement parler, mais s'ils ne mettent pas assez de PV, ils sont sanctionnés

Le mois dernier, l'épouse d'un policier de la PAF (Police de l'Air et des Frontières) qui vient de se suicider, se confie à la chaine i> Télé.

J’ai appris qu’ils avaient des réunions tous les mois par rapport à leur quota de chiffres. Il y avait une pression. Tous les mois il me demandait à quelle date on était et il me disait ‘’ça y est j’ai fait une affaire, j’ai fait deux affaires. Je vais tenter d’en faire une autre’. Pour moi ce qui est super symbolique, c'est qu'il s'est tué dans sa tenue de policier

La politique du chiffre a été durement dénoncée par l'Inspection Générale de l'Administration

L'inspection estime que cette recherche du chiffre a, jusqu'en 2012, conduit les responsables policiers à trafiquer les statistiques de la délinquance pour en faire disparaitre 130 000 faits par an.

L'explication donnée quelquefois est : les commissaires ont une prime au résultat de plusieurs milliers d'euros si les chiffres sont bons.

Céline Berthon, du SCPN, le principal syndicat de commissaires dément

On surfe sur un mythe

La politique du chiffre date de bien avant Sarkozy

Alors la faute à qui ? A de vieux réflexes pris sous Sarkozy et ses successeurs, au sein d'une administration policière qui n'aurait pas été "épurée" ? A des fonctionnaires zélés prêts à tout pour se faire bien voir ? La réponse serait plus complexe, d'après le directeur du CESDIP, une unité de recherche du CNRS spécialisée en criminologie et en histoire pénale.

Pour Fabien Jobard, la politique du chiffre ne date pas de Nicolas Sarkozy. il a juste poussé à l'extrème un système mis en place dans les années 80 par le socialiste Pierre Joxe et 90 par le RPR Charles Pasqua. Manuel Valls dirige donc, d'après Fabien Jobard, un paquebot qui aura besoin de beaucoup de temps pour stopper complètement la machine à produire du chiffre.

Fabien Jobard

La police aura toujours besoin de compter pour évaluer son action. Donc, il y aura toujours des épisodes comme celui, autre exemple, du 8 novembre, touchant là encore une CRS autoroutière, mais en Alsace cette fois, où un officier a fait pression sur ces subordonnés pour qu'ils ramènent des PV.

Et Manuel Valls pourra toujours répéter comme un mantra que c'en est fini de la politique du chiffre, celà risque de ne pas changer grand chose à des dérives observées régulièrement depuis plus de 10 ans.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.