Pendant 2 jours, sociologues, juristes, anthropologues, démographes, etc... sont invités par l'APGL - l'association des parents et futurs parents gays et lesbiens - à débattre une nouvelle fois de la réalité des familles homoparentales et surtout de leur éventuelle reconnaissance juridique et sociale. Selon l'APGL, à l'origine de cette troisième conférence internationale, aujourd’hui, en France, entre 100 000 et 200 000 enfants seraient élévés par deux parents de même sexe. Toujours selon l’association, 10% des couples homosexuels seraient déjà parents. Entre 35 et 40% voudraient un enfant. A la conférence, il sera question du statut de parent pour ces couples homosexuels qui le demandent. La question fait débat : on touche à la conception traditionnelle de la famille. Pour rentrer dans le débat, rencontre avec Aurore et Chloé, 2 adolescentes de 16 et 14 ans. Dans leur appartement, à l'heure du dîner, il y avait 4 couverts. 2 assiettes pour elles et deux autres, non pas pour leur père et leur mère mais pour leur deux mamans. Les deux ont été adoptées bébé par un couple de femmes. Elles sont heureuses. En tout cas c'est ce qu'elles disent. La seule chose dont elles souffrent nous confie Aurore, c'est le regard des autres. Elle vient d'en faire les frais avec son petit ami Interview Aurore. Et ça gène aussi sa petite soeur, Chloé, elle a deux ans de moins. Au collège, elle le cache à ses copines. Interview de Chloé. Deux mamans, c'est plus marrant pour Chloé. Un peu moins pour ses mamans qui, pour les adopter, se sont présentées comme des femmes célibataires, parce que c'est la seule solution en France pour adopter un enfant en tant qu'homosexuels. Et concrètement, nous explique Maître Caroline Mekari, spécialisée dans ces dossiers, seul un de ces deux parents détient l'autorité parentale. On le refuse au co-parent. C'est dangereux explique l'avocate. Interview de Maître Caroline Mekari. Le psychanalyste Jean-Pierre Winter, lui, dénonce le manque de recul sur la question Interview de Jean-Pierre Winter. L'homoparentalité est acceptée chez certains de nos voisins. Il y avait les Pays-Bas, puis la Suède et recemment l'Espagne a autorisé l'adoption aux homosexuels. Et c'est ce qui fait dire à Stéphane Nadaud qu'il ne faut pas du temps, il faut de la volonté politique. Il est pédopsychiatre et auteur de la seule étude faite en France sur l'homoparentalité auprès de 57 familles. Les psys, on les entend trop. Interview de Stéphane Nadaud. Un dossier de Sandrine Oudin, reporter à France Inter. INFOS IIIème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L'HOMOPARENTALITE Mardi 25 et mercredi 26 octobre 2005 Espace Reuilly, 21 rue Hénard 75012 Paris LIVRE L'homoparentalité : une nouvelle chance pour la famille ? de Stéphane Nadaud aux éditions Fayard - 2002.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.