Dans le zoom de la rédaction ce matin, nous vous proposons de nous arrêter sur la pratique du journalisme d’investigation.

Bonjour Matthieu Aron

Dans votre émission secrets d’info ce soir vous avez réuni plusieurs confrères pour leur poser la question qui fâche : A force de révéler scandales sur scandales, n’êtes-vous pas responsables de la montée du populisme ?

Oui parce que c’est une question qui nous est souvent posée par des lecteurs ou des auditeurs avec une accusation qui pointe, finalement à force de dénoncer la corruption, à force de souligner les défaillances du système politique et démocratique, est-ce que vous n’êtes pas en train de saper le système lui-même ? Est-ce que vous n’êtes pas en train de favoriser ce type de discours ?

Alors les investigateurs doivent-ils, se posent-ils seulement la question de leur responsabilité dans la montée du FN ?

Et bien écoutez d’abord la mise au point très ferme de Fabrice Lhomme du monde auteur avec son confrère Davet de Sarko s’est tué…

Et vous avez interpellé de la même façon Matthieu un confrère Américain pour savoir s’il était sur la même ligne.

Il s’agit de Mark Lee hunter, qui a investigué aux Etats Unis, mais aussi en France, auteur entre autre d’un livre justement sur la percée du front national, Mark Lee hunter qui nous rappelle que cette question s’est aussi posée pendant le scandale du Watergate.

Enfin j’ai été voir l’un des investigateurs en pointe du site Médiapart. Fabrice Arfi qui vient de publier le sens des affaires. C’est lui qui a révélé les scandales Betancourt et Cahuzac. Non, dit Arfi un site comme le nôtre ne profite pas au front national. Le penser serait une grave erreur d’analyse…

En clair et en conclusion il ne faut pas confondre le thermomètre et la maladie…

Et l’intégralité de ce débat c’est donc ce soir dans secrets d’info à 19 h 20.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.