Attentats et manifestations violentes contre la loi travail ont provoqué une baisse de près de 15% de la fréquentation cette année dans la capitale.

Un touriste à Paris, 9 décembre 2016.
Un touriste à Paris, 9 décembre 2016. © Reuters / Gonzalo Fuentes

Difficile, après une très bonne année 2015, de se relever en 2016. C'est le constat fait par l'Insee en matière de fréquentation touristique en France, et plus particulièrement à Paris. Les hôtels ont enregistré une baisse de fréquentation de 7,4 % pour la seule clientèle étrangère entre janvier et août. Et ce ne sont pas les Français qui permettent de sauver le bilan. S'ils ont davantage réservé de nuitées que les autres, la progression reste faible : +0,8%.

Les étrangers boudent la capitale

Paris et l'Île-de-France sont particulièrement affectés : les nuitées hôtelières dégringolent de 10,2% sur les dix premiers mois de 2016, les visiteurs étrangers contribuant largement à cette chute (-4,9% pour les Français et -14,0% pour les internationaux).

Les lieux patrimoniaux et les grands musées nationaux décrochent, avec une chute de fréquentation de 16 % sur les neuf premiers mois de l’année 2016 par rapport à la même période en 2015.

Première cause de ce désamour, les attentats terroristes, qui ont installé un sentiment d'insécurité pour les visiteurs. Les professionnels du tourisme constatent aussi que les manifestations violentes contre la loi travail ont contribué à détériorer durablement l'image de la capitale, premier site touristique en France avec 30 millions de visiteurs par an, à l’étranger. A noter enfin, la crainte pour les visiteurs de la délinquance sur les sites touristiques, mais aussi les intempéries du printemps.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.