Depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron le répète à l'envie, jamais un chef de l'État n'a fait autant pour l'agriculture : les états-généraux ont mobilisé tous les acteurs du monde agricole et ont débouché sur une loi qui doit permettre aux exploitants agricoles de vivre du juste prix de leur production.

La visite d'Emmanuel Macron au Salon e l'Agriculture a eu lieu alors que les attentes des agriculteurs sont très fortes.
La visite d'Emmanuel Macron au Salon e l'Agriculture a eu lieu alors que les attentes des agriculteurs sont très fortes. © AFP / Ludovic Marin

Mais est-ce que la profession y croit ? Manuel Ruffez est allé sondé les allées du Salon de l’Agriculture. 

Marion Boulard est éleveuse de vache laitière dans l’Aube. Métier passion, amour des bêtes et du travail bien fait pour cette parisienne qui s’est converti à l’élevage. Elle présente sa vache Fée prête pour le concours ce lundi après-midi à 17H.

Mais avec l’amour du métier, des bêtes qui sont des bêtes de concours, comment vit-elle ? Mal car le litre de lait lui est acheté en dessous coût de revient, elle n'a pas de revenu et pas de possibilité d’investissement. Et un outil de travail qui bientôt ne vaudra plus rien, tout ce que parents, grands-parents et arrière ont construit n’a plus de valeur.

La nouvelle loi ne servira à rien selon elle. "D’abord faudrait arrêter de m’acheter mon lait en dessous de son prix. C’est pas une nouvelle loi qui va changer ça, et surtout faut pas faire de grand-messe pour nous annoncer rien."

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.