L'ancienne capitale économique du pays est partagée en deux parties : l’est assiégé par l’armée syrienne, tandis que le côté ouest est sous contrôle du gouvernement de Damas

Une simple bâche sépare le deux parties de la ville
Une simple bâche sépare le deux parties de la ville © Radio France / Valérie Crova

Comment vit-on dans cette ville coupée en deux depuis quatre ans ?

Alep aujourd’hui, c’est d’abord le bruit de la guerre, partout dans la ville. Des roquettes et des obus, il en tombe chaque jour de part et d’autres de la ligne de front qui traverse Alep d’ouest en est. La partie contrôlée par les rebelles est la plus durement touchée depuis que l’armée syrienne a lancé en septembre une vaste offensive pour reprendre la totalité de la deuxième ville de Syrie.

Le quartier de Boustan Al Qaseir se trouve sur la ligne de front. Une grande bâche fait office de frontière entre l’ouest et l’est. En ce dimanche matin, quelques habitants s’aventurent dehors pour acheter du pain ou des légumes. Mais jamais très longtemps.

Alep, une ville divisée en deux et la violence et la mort des deux cotés
Alep, une ville divisée en deux et la violence et la mort des deux cotés © Radio France / Valerie Crova
Alep est tiraillée entre les forces irakiennes à l'est et le gouvernement de Damas à l'ouest.
Alep est tiraillée entre les forces irakiennes à l'est et le gouvernement de Damas à l'ouest. © Radio France / Valérie Crova

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.