Avatar a fait sensation avec 14,5 millions d'entrées en France, dont les deux tiers en 3D. La 3D s'est véritablement installée au cinéma ; elle débarque maintenant à la maison. Depuis le 10 avril dernier, des téléviseurs 3D sont en vente. Samsung est le premier à mettre son modèle sur le marché. Tous les constructeurs se lanceront progressivement d'ici à la fin de l'année. On peut dès à présent découvrir ces nouveaux matériels en magasin. Exemple à la FNAC des Halles, à Paris, avec un client, Hacène, et un vendeur, Jean-Philippe, (interview). Le prix est compris entre 1400 et 2500€ pour des téléviseurs haut de gamme avec des modèles et des tailles variés. Sans oublier l'indispensable paire de lunettes entre 80 et 150€ ! Mais ce n'est pas tout : une fois achetés, vous aurez envie de regarder des films, et pour un lecteur de blue-ray 3D, il faudra débourser un peu plus de 300€. Ce qui fait pas moins de 2000€ pour un équipement complet ! Il faut dire que le marché des téléviseurs se porte bien : on devrait en vendre 8 millions cette année rien qu'en France. Sans compter qu'1 foyer sur 2 n'est toujours pas équipé en écran plat. Avec la généralisation de la TNT, l'attrait pour la haute définition est de plus en plus croissant. Et puis, des évènements sportifs comme la coupe du monde de football boostent les ventes : 250 à 300 000 écrans devraient se vendre en juin prochain. Du coup, pour les constructeurs, comme Charles Lelong, chef de produit chez Samsung, le n°1 du secteur, l'arrivée de cette nouvelle technologie est une véritable aubaine commerciale (interview). Pour le moment, on ne peut pas regarder grand-chose, nous explique Christophe Séfrin, journaliste spécialisé au magazine "Télé Câble Sat Hebdo" (interview). Des matchs seront diffusés en collaboration avec France Télévisions, car, du côté des chaînes, on regarde cela de très près : TF1 a déjà commencé à faire des tests sur ses programmes. Gilles Maugars est le directeur général adjoint Technologie du groupe (interview). TF1 devrait annoncer ses projets à la fin de l'été. Mais avant cela, le mondial de football en juin : la chaîne dispose des droits de retransmission : 3 à 5 matchs devraient être programmés sur les 25 qui seront filmés en 3D. Mais rien n'est encore décidé : la chaîne négocie encore avec les opérateurs pour les diffuser sur des canaux spécifiques. Parce que ces programmes ont besoin d'un débit 2 fois plus important que pour la Haute Défintion. Et seuls le satellite ou la fibre optique sont en mesure de transmettre ces images. Ces contenus conçus en 3D nécessitent aussi une technique nouvelle et matériel neuf, qu'il faut encore apprendre à maîtriser. Enfin, produire en relief coûte 3 fois plus cher et avec un parc de téléviseur compatible encore peu développé, les chaînes vont y réfléchir plutôt 3 fois qu'une avant d'investir. ___Un reportage de Salim Benarab.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.