Le 14 juillet 2016, un attentat tuait 86 personnes sur la Promenade des Anglais, à Nice. Depuis, les professionnels du tourisme s'efforcent de relancer l'activité.

Sur la Promenade des Anglais, symbole du tourisme azuréen, un arbre de Noël a été déposé en hommage aux 86 personnes tuées en juillet.
Sur la Promenade des Anglais, symbole du tourisme azuréen, un arbre de Noël a été déposé en hommage aux 86 personnes tuées en juillet. © AFP / CITIZENSIDE / ERICK GARIN / CITIZENSIDE

Pour David Lisnard, maire de cannes et président du Comité régional du tourisme de la Côte d'Azur, les touristes sont de retour, même si la région revient de loin. Et pour cause : l'attentat commis le 14 juillet à Nice a plombé les réservations dans les Alpes-Maritimes, où les nuitées chutent de près de 10% sur la période.

Par rapport à 2015, la fréquentation de l'hôtellerie niçoise, en baisse de 1,7% entre le 1er et le 14 juillet, a chuté de 15,5% du 15 au 31 juillet. Les établissements haut de gamme ont été particulièrement touchés, affirme l'Insee dans une étude récente.

Au total, 36,6 millions de nuitées ont été vendues dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les trois quarts étant concentrées dans les départements du littoral méditerranéen. Une baisse plus marquée que partout en France, à l'exception de la région Île-de-France.

Une année sombre

Mais qu'on ne s'y trompe pas : si l'on observe une période plus longue, on découvre que la baisse du tourisme en région Paca était manifeste dès le printemps. Le baromètre mensuel du Comité régional du tourisme de la Côte d'Azur révèle que dès le mois d'avril, 2016 était moins bonne que 2015.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.