Sarajevo porte encore les stigmates de la guerre
Sarajevo porte encore les stigmates de la guerre © Radio France / Yann Gallic

Un pays qui porte encore les marques de la guerre fratricide qui a fait près de 100 000 morts et déplacé deux millions de personnes entre 1992 et 1995. La Bosnie vit toujours, 18 ans après, avec les tensions entre Bosniaques, Serbes et Croates, des communautés forcées de vivre ensemble.

Pour essayer de comprendre la Bosnie, il faut remonter jusqu'aux accords de Dayton signés en décembre 1995. Ces accords ont mis fin à la guerre mais ils ont également figé les divisions communautaires. Résultat : le pays est aujourd'hui composé d'une fédération croato-bosniaque et d'une république serbe, la Republika Srpska, qui menace régulièrement de faire sécession.

Les différences communautaires et confessionnelles, elles, sont clairement inscrites dans la constitution du pays. Il y est écrit que la Bosnie est composée de trois peuples : les Bosniaques, les Serbes et les Croates. Une forme de ségrégation institutionnalisée.

Les nationalismes au coeur de la vie quotidienne

Cette séparation ethnique, on la retrouve également dans le système éducatif. Les enfants de chaque communauté ont leurs propres écoles avec des programmes différents. Dans certaines régions mixtes, les autorités ont mis en place un système baptisé "deux écoles sous le même toît". En clair, les élèves croates et bosniaques ont cours dans le même bâtiment mais ne se mélangent pas.

Une mosquée à Sarajevo
Une mosquée à Sarajevo © Radio France / Yann Gallic

Dans un paysage politique largement dominé par les nationalistes, certains mouvements, encore minoritaires, essaient de lutter contre ce repli identitaire. Dennis Gratz est le président de Nasa stranka, un parti multiethnique fondé par des artistes et des intellectuels de Sarajevo. Pour lui, il faut surtout s'attaquer aux problèmes sociaux et économiques qui minent le pays. Car sinon, dit-il, la Bosnie restera prisonnière de son passé, pendant encore de longues années.

Kada Hotic, survivante de Srebrenica
Kada Hotic, survivante de Srebrenica © Radio France / Yann Gallic

Les liens

1914 - 2014 : retour à Sarajevo Journée spéciale sur France Inter depuis Sarajevo, à la veille du centième anniversaire de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand qui déclencha le désastre d’une guerre, pour la première fois mondiale...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.