Après Lille, France Inter continue son tour de France, à un mois du premier tour de la présidentielle. Aujourd'hui direction Strasbourg, une ville aux fortes disparités. Strasbourg, capitale alsacienne ET européenne. 270 000 habitants. 450 000 si l'on ajoute les communes environnantes. Ce qui la place au 6è rang des villes françaises. Mais il y a cette dimension européenne, qui lui donne une toute autre envergure, avec le Parlement Européen, le Conseil de l'Europe ou encore la Cour Européenne des droits de l'Homme - pour ne citer que les plus connus. 12 000 hauts fonctionnaires européens vivent en permanence à Strasbourg. Et comment votent traditionnellement les Strasbourgeois ? Tradition centriste. L'actuelle maire, Fabienne Keller, était à l'UDF avant de rejoindre l'UMP. En 2002, François Bayrou, qui a atteint 6% des suffrages en France, en a récolté presque le double en alsace : 11 %. La particularité locale, c'est que sur les 2 derniers scrutins, on a voté à contre courant par rapport au reste du pays. Régionales de 2004, la France en rose, mais l'Alsace reste en bleu. Mai 2005, référendum sur la constitution européenne. La France dit non, Strasbourg dit oui à 63%. Alors pour commencer cette carte postale, le quartier du Neuhof, quartier difficile, tout au sud de la ville. C'est ici qu'a commencé la tradition des voitures brulées la nuit de la Saint-Sylvestre. Et c'est Amar qui nous y conduit (interview). Un tiers de la population au RMI. Un habitat qui semble à l'abandon avec quelques immeubles aux façades incendiées. Et un chômage qui atteint jusqu'à 30% dans certaines zones du Neuhof. Amar, 40 ans, toujours sans emploi (interview). C'est le sentiment d'être abandonné par les pouvoirs publics, qui règne. Alors c'est le tissu associatif qui prend le relais. Lucette Tisserand travaille à l'AGATE, association de gestion des ateliers du Neuhof (interview). L'environnement doit être assez loin des préoccupations du Neuhof. Mais s'il y a bien une ville en France, concernée par la qualité de la vie, c'est bien Strasbourg. Dans les quartiers plus favorisés. Ici, l'environnement, ce n'est pas un thème de campagne, c'est dans les cultures. Ce n'est pas un cliché de dire ça. Un exemple avec le nouveau conseil régional. Il a été conçu pour limiter les dépenses d'énergie. Vitrage isolant, orientation du bâtiment pour profiter au maximum de la lumière naturelle, des matériaux mieux adaptés. L'environnement, c'est la cause de Jean Chuberre. Environnemnt et Urbanisme, ça doit etre lié pour lui, qui défend le patrimoine de son quartier, très prisé, La Roberstau. L'ancien quartier des maraichers qui nourissaient la ville - le poumon de Strasbourg, que Jean Chuberre se bat pour préserver (interview). Strasbourg est une ville en mouvement, en expansion. 4 000 ménages s'y installent chaque année. L'Europe attire mais elle coûte cher. Sur la place principale de Kehl, en Allemagne, de l'autre côté du Rhin, après avoir traversé le pont de l'Europe, les Strasbourgeois ont l'habitude de faire l'aller et retour pour les courses essentiellement. La vie est moins chère. Mais aussi, et c'est plus récent, pour l'immobilier. Environ 20% moins cher. Le centre ville de Strasbourg de moins en moins accessible, alors ils sont environ 1600 à avoir acheté à Kehl. Dans leur quartier de prédilection, Martine Maio gère une agence immobilière à Kehl (interview). Un dossier de Vanessa Descouraux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.