La contestation se poursuit aujourd’hui dans la rue contre le projet de loi Bachelot. Le mouvement de défense de l'hopital a lancé un appel à la grève. Médecins et personnels hospitaliers manifesteront à Paris. Quelles sont leurs revendications ? Direction l'hôpital Tenon dans le XXème arrondissement de Paris, dans le service des maladies infectieuses et tropicales. La journée est un peu particulière car dans les 3 étages du service, on se préparait déjà à ce mouvement de mobilisation. Dans le service du professeur Gilles Pialoux, on a tenu à se réunir une dernière fois. Aujourd'hui, ici, il n'y aura pas de consultation. Le mouvement sera suivi par quasiment tout le personnel hospitalier. Mais le professeur Pialoux a souhaité revenir sur les revendications et notamment celle sur la convergence public/privé (interview). Autre préoccupation : la nomination d'un superdirecteur qui sera seul à la tête d'un établissement (interview). Cette logique de rentabilité déplait à tous et notamment à Agathe, infirmière au sein de ce service (interview) Chefs de service, infirmières, personnels administratifs... tout le corps médical défilera aujourd'hui côte à côte et pour certains comme Jeanne, infirmière elle aussi, ce sera avec beaucoup de fatalité (interview). David, lui, est interne des hopitaux de Paris (interview). A regrets, certains pensent que le patient n’a pas été assez informé (interview). Au sein de l'hôpital Tenon, des affiches ont été disséminées partout, à tous les étages, mais il y a seulement quelques jours. Aujourd'hui normalement, une énorme banderole sera installée à l'entrée de l'établissement, juste avant la manifestation qui réunira à partir de 11 heures à Montparnasse des personnels hospitaliers venus de toute la France. Un reportage de Cyril Graziani.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.