Zoom consacré au 65ème festival de Cannes, qui s'est achevé hier, sur un palmarès à l'image de ce festival, pas véritablement enthousiasmant. Par Laurence Peuron.

Oui à l'exception de la palme d'or que l'on peut difficilement contester à Michael Haneke, beaucoup de surprises à l'énoncé de ce palmarès et de grands oubliés.

Parmi les oubliés de ce palmarès, les films français…

Et pourtant du drôle, malin et très libre film de Resnais au remarquable Audiard en passant par "Holy Motors" de Leos Carax, il y a avait de quoi faire.

Alors oui Audiard et Resnais ont déjà été célébrés ici. Pour Carax c'est beaucoup plus cruel. Le réalisateur débarrassé de ses oripeaux de cinéaste maudit livrait là une déclaration d'amour passionnée et passionnante au cinéma. Il aurait été magnifique que le jury du festival le plus cinéphile du monde sache la recevoir. C'est triste.

Retour en images sonores sur les instants marquants de ce festival signé Jérôme Chélius, le réalisateur pour la rédaction de France Inter de cette édition 2012.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.