Manifestation à Ngagara, au Burundi
Manifestation à Ngagara, au Burundi © Radio France / Laurent Macchietti

Notre reporter Antoine Giniaux est à Bujumbura, la capitale de ce pays où les manifestants réclament toujours le départ du président Nkurunziza. Les affrontements ont fait une trentaine de morts, et des violations quotidiennes des droits de l'homme.

Plusieurs victimes dénoncent aujourd'hui les arrestations arbitraires, la torture, et la montée de la violence jour après jour. Dans le quartier de Buyenzi par exemple, on croise des jeunes qui lancent des pierres, et des policiers qui tirent sur la foule. Un étudiant s’écroule. Les grenades lacrymogènes atterrissent dans les maisons , et les familles sont forcées à sortir, tout en lançant de l'eau sur le visage des enfants touchés par le gaz.

Interpellations et disparitions

Burundi : un manifestant favorable au coup d'Etat lors d'une manifestation réprimée par la police
Burundi : un manifestant favorable au coup d'Etat lors d'une manifestation réprimée par la police © REUTERS/Goran Tomasevic

Ils sont très peu, ici, à pouvoir raconter les interrogatoires, et les tortures. Certains ont disparu, d’autres sont en prison, beaucoup se sont enfuis apres leur libération. Les services de renseignement veillent, des hommes en civil qu'on voit interpeller et enlever certains habitants.

Face a la violence, les pays membres du Conseil de sécurité de l’Onu ont appelé au report des élections législatives prévues la semaine prochaine . Sur place, l’exode continue, et la population continue de quitter le pays.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.