Aujourd'hui, les députés - ceux de la majorité en tout cas - s'apprêtent à voter la fameuse loi création et internet dite Hadopi. Pour ou contre la pénalisation du téléchargement illégal... Au-delà du débat, la loi Hadopi est-elle une véritable réponse à la crise de l'industrie du disque ? La réponse est non. Poni Hoax est un groupe français signé sur un petit label, d'où peut-être, une liberté de ton. Nicolas Kerr, le chanteur, ne croit pas à Hadopi (interview). Phoenix, les Versaillais, sortent le mois prochain leur nouvel album. C'est parce qu'ils ont mis en téléchargement gratuit un single qu'ils ont été contactés par l'émission de télé américaine "Saturday Night Live", qui réunit plus de 20 millions de téléspectateurs. Pour Thomas Mars, le chanteur de Phoenix, c'était une façon originale de présenter notre musique. Fin 2007, le groupe Radiohead est même allé plus loin, en proposant son nouvel album en téléchargement libre. On payait ce que l'on voulait, voire rien. Le versionasing est-il le nouveau modèle économique à penser ? La Trent Rezner équation : CwF (Connect with fan) + RtB (Reason to buy) = $$$ Créer un réseau de fans + Donner des raisons d'acheter. Résultat : vendre des disques... François Moreau est économiste du CNAM, le Conservatoire National des Arts et Métiers, (interview). Un artiste touche moins de 1 euro sur une vente de CD. Un autre modèle est effectivement à penser rapidement. L'industrie du disque a sans doute besoin plus que jamais de revenir à son vrai métier : la création. Un reportage de Laurence Peuron.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.