Après trois ans de violences et d’affrontements entre les musulmans de la Seleka et les chrétiens anti-balaka, les centrafricains s’apprêtent a élire, demain, leur nouveau président de la République.

Cette élection a été voulue, appuyée par la communauté internationale, et présentée comme un premier pas vers la paix. Mais la réconciliation sera longue. Particulièrement dans le quartier musulman PK 5, ou le marché vient a peine de rouvrir.

► ► ► REGARDER | Le reportage en vidéo d'Antoine Giniaux et Gilles Gallinaro

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.