Les armes, une questions centrale aux États-Unis
Les armes, une questions centrale aux États-Unis © Reuters

300 millions d’armes en circulation aux Etats-Unis, et rien que pour l’année 2015, plusieurs dizaines de fusillades dans des écoles ou des universités. Le contrôle des armes, c’est un des chevaux de bataille de Barack Obama, qui reconnaît là un des échecs de sa présidence. Comme à chaque élection, le port d’arme est une question qui compte pour les Américains au moment de voter.

► ► ► Reportage au Texas de notre envoyée spéciale Claude Guibal

On se trouve au Gun range, le stand de tir de Grapeville, pas loin de Dallas. Varnell, presque 2 mètres de haut et presqu’autant de large, fait partie de la garde nationale et comme des millions d’Américains, il aime les armes.Ici au Texas, il suffit d’être résident américain, pas même citoyen, pour acheter une arme : rien de plus simple. Pour Varnell, ce droit est garanti par le deuxième amendement de la Constitution. Mais il a obtenu davantage. Avec d’autres citoyens du Texas, ils a obtenu que le parlement texan légalise depuis le 1er janvier le port d’arme visible pour tous.

C’est pas très différent que de boucler sa ceinture de sécurité avant de conduire, c’est là, juste au cas où. Il y a beaucoup de choses dans la société qui sont inquiétantes, et qui font que vous aurez peut-être à vous défendre… Chaque citoyen des États-Unis a le devoir de protéger sa société et de protéger ce pays.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Suivez notre reporter Claude Guibal aux États-Unis

Quand on le croise dans la rue, ce que l’on voit c’est le colt que Varnell porte à la ceinture. Et sur certaines vitrines de restaurants, on voit des autocollants pour refuser l’accès aux Open Carry , c'est-à-dire aux porteurs d’armes visibles. Mais la semaine dernière c’est l’université d’Austin qui a été obligée de se plier à la règle, malgré l’hostilité de son administration. Un pistolet glissé dans son ceinturon, Chris sort fièrement une photo de son fils agé de quatre ans avec un fusil d’assaut dans les mains. Pour lui, le port d’arme n’est qu’une question d’éducation.

Je n’ai jamais eu à me préoccuper de savoir si mes enfants avaient touché mes armes sans mon autorisation, car j’ai gommé tout idée de mystère. Ils savent très bien ce que c’est, et pour te dire, j’ai plus confiance en mes enfants avec des armes, que je n’ai confiance en la plupart des adultes.

La NRA, un lobby extrêmement puissant lors des campagnes présidentielles

La NRA, l’association des porteurs d’armes, c’est environ cinq millions de personnes. En 2008 lors de la campagne, elle a dépensé 40 millions de dollars, dont 10 pour empêcher l’élection de Barack Obama , très opposé aux armes. En décembre dernier, quand des terroristes ont abattu 14 personnes dans une salle de réunion à San Bernardino, le président américain a eu beau démontrer l’inutilité de l’arsenal antiterroriste tant qu’il sera aussi facile de se procurer des armes aux Etats-Unis... Rien n’y fait.

Epi Camacho est chauffeur de bus, dans les quartiers sensible de Dallas. Il se fait régulièrement cracher dessus, insulter. Il regrette que la municipalité ne l’autorise pas à porter son arme de façon visible pendant ses heures de travail. Au moment de voter mardi, il le dit, il se posera la question de savoir quel est le meilleur candidat sur le sujet.

La plupart des gens pensent qu’on n'est qu’une bande de ploucs extrémistes, qu’on déteste les homosexuels, Obama tout ça... Mais moi je m’en fiche d’Obama, je n’aime pas sa politique, mais je le respecte, en tant que président. C’est différent ! Mais cette élection, elle va être bizarre, parce que je ne sais pas du tout pour qui je vais voter.

Pourtant s’il y a un candidat qui se veut vraiment le candidat des armes, c’est Ted Cruz, le sénateur du Texas . Un de ses clips de campagne le montre justement en train de cuire du bacon "à la mode texane", dit-il, en le faisant frire sur le canon du fusil d’assaut avec lequel il vient de tirer. "Du bacon à la mitraillette", dit-il en riant, "croustillant comme je l’aime".

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.