On l'appelle le "Handicap invisible". Chaque année 180 000 personnes subissent un traumatisme cranien, dont 4 000 sont des traumatisés craniens graves. À la veille du premier grand départ en vacances(rappelons que la grande majorité de ces traumatisés a été victime d'un accident de la route)et alors que l'Union nationale des associations de familles de traumatisés craniens vient de célébrer son 20ème anniversaire, c'est l'occasion de faire un point sur ce handicap dont on parle peu. Interview du docteur Anne Laurent-Vannier Danielle Messager a rencontré Jérôme, un traumatisé crânien victime d'un grave accident de la route il y a 6 ans. On peut dire qu'il a plutôt bien récupéré, même s'il garde des séquelles. Interview de Jérôme Avant tout, il faut prévenir ces traumatismes et donc diminuer le nombre d'accidents de la route, car on oublie trop souvent qu'au-delà des morts (5 300 par an dernier chiffre), il y a des milliers de blessés qui vivront, ainsi que leurs familles, avec les conséquences de ces accidents. Un reportage de Danielle Messager.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.