Par Lise Jolly Avec une reprise très rapide et une croissance de 3,4%, l’Allemagne redevient donc le bon élève de la classe européenne en matière économique. Alors, quelle est la recette ? Un miracle, je ne sais pas, mais une recette, c’est sûr. Vous avez de quoi la noter ? D’abord, comme en cuisine, il faut des bons produits, c'est-à-dire des finances publiques saines pour l’Allemagne quand la crise est arrivée, ça a aidé. Ensuite, un truc simple : le plan de relance, mais massif ici, le plus grand jamais mis sur pied, 82 milliards d’euros l’an dernier. Eclairage de Nils Bush Petersen, président de la Chambre de commerce de Berlin. Donc un programme de soutien à certains secteurs du bâtiment et des travaux publics, mais ne me dites pas que cela suffit, quand même ? Alors, l’autre secret, c’est une politique de soutien au maintien de l’emploi. Maintien, le mot est important. Jérôme Gauliard, président du Club des Affaires franco-allemand de Berlin. Donc le bâtiment, l’emploi... Mais le vrai secret de la réussite allemande, est-ce que ce ne sont pas des exportations records ? Et oui, le grand truc de l’Allemagne, les exportations, c’est culturel, historique, c’est un savoir-faire. Harald Schultz, journaliste économique à l’agence de presse DAPD. Il faut rajouter à la recette, un gros plus, le consensus avec les syndicats, un facteur majeur. Voilà donc, vous prenez ces ingrédients, vous mélangez, et en principe ça marche, sauf si la crise touche soudain les pays où vous exportez, et là l’Allemagne dévisse comme l’an passé. C’est donc la recette d’Angela Merkel mais ça n’est pas non plus une panacée.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.