C'est une pièce de théâtre très attendue qui va enfin voir le jour à partir de demain à Paris au Théâtre Marigny. "Le côté de Guermantes" d'après Marcel Proust, dans la mise en scène de Christophe Honoré avec la troupe de la Comédie-Française.

Christophe Honoré en répétition au Théâtre marigny
Christophe Honoré en répétition au Théâtre marigny © Jean-Louis Fernandez

Il règne sur le plateau du Théâtre Marigny, une véritable effervescence. Le metteur en scène et réalisateur Christophe Honoré a choisi le le troisième tome de "A la recherche du temps perdu". C'est la première fois que Marcel Proust est joué au Français. L'oeuvre ne rentre pas au "répertoire" car elle n'est pas jouée dans la salle Richelieu qui est en travaux, c'est la raison pour laquelle le spectacle est créé au Théâtre Marigny. 

La crise sanitaire a stoppé en plein vol au début du printemps cette aventure théâtrale inédite qui donne vie sur la scène aux personnages imaginés par Marcel Proust. Les répétions ont interrompues par le confinement, la date de la première a été reportée. Cet été, les comédiens ont tourné avec Christophe Honoré la version filmée qui sera diffusée prochainement sur France TV. "De savoir que les gens ont envie de se précipiter au théâtre, alors qu'au cinéma cela a été plus plus difficile - et c'est compréhensible car on a eu le nez dans nos écrans durant le confinement - cela fait chaud au cœur de partager cela avec eux" explique Elsa Lepoivre qui joue la duchesse de Guermantes. 

Christophe Honoré n'a pas lâché une seconde ce projet qui lui tient à cœur, continuant tout au long de ces derniers mois à entretenir le lien avec la troupe des comédiens. Il est passionné de littérature. Au cinéma il a réalisé Les malheurs de Sophie d'après la Comtesse de Ségur. Au théâtre, il avait déjà écrit une saga sur l'aventure du Nouveau Roman. Là, il s'attaque avec humilité à un monument.

J'ai une relation très intime avec l'oeuvre de Proust. On a l'impression qu'elle a toujours été avec vous, même si vous la découvrez tardivement. 

Laurent Laffite qui incarne le Duc Basin de Guermantes avoue lui que cela a été une découverte récente. "C'était une espèce d'Himalaya. En plus j'ai arrêté mes études en seconde" explique le comédien. "Cela me paraissait inaccessible. J'avais une forme de complexe par rapport à Proust. Christophe est tellement habité par l'oeuvre que c'est pour lui comme une bible agnostique."

La pièce est créée dans une période particulière qui interroge Christophe Honoré. "Il y a quelque chose d'illogique à présenter ce spectacle, de scandaleux" avoue le metteur en scène. "On dit aux gens, venez au spectacle, on a quelque chose à vous monter, alors que l'on ne cesse de leur dire de rester chez eux pour ne pas se contaminer. Je suis dans cette contradiction.

Les invités
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.