Un mois et demi après, le sacre des Bleus continue de faire rêver. Chaque week-end, des recruteurs parcourent les clubs où évoluent de jeunes footballeurs, à la recherche de la pépite de demain.

Une vingtaine d'observateurs sont accrédités lors du tournoi Vinci Cup, pour tenter de dénicher des pépiters
Une vingtaine d'observateurs sont accrédités lors du tournoi Vinci Cup, pour tenter de dénicher des pépiters © Radio France / Fanny Lechevestrier

Alors que Didier Deschamps doit annoncer cet après-midi la première sélection de l'équipe de France de football depuis la Coupe du monde, de nombreux jeunes footballeurs s'entraînent dans l'espoir de devenir les prochains Pogba, Griezmann ou MBappé. Et chaque week-end, leur jeu est scruté par des recruteurs à la recherche de la pépite de demain. 

Ce week-end, Meudon (Hauts-de-Seine) accueillait la Vinci Cup, tournoi international des moins de 15 ans. Sur le terrain, plus de 250 jeunes footballeurs. Autour d'eux, quelques parents, des amis mais surtout des recruteurs, facilement repérables le long des mains courantes, le regard aguisé, carnets à la main. C'est le cas, par exemple, d'Axel Lablatinière, responsable du recrutement pour le club de Ligue 1 d'Angers. Une vingtaine d'observateurs sont officiellement accrédités sur le tournoi, mais il est l'un des rares à bien vouloir nous parler de son métier.

Ce jour-là, le SCO d'Angers et Manchester City scrutent un même joueur : Steven MBongo, défenseur central de Montfermeil, capitaine le temps du week-end d'une sélection francilienne. Il a 14 ans, il est encore collégien, en 3e. Son rêve ? Devenir footballeur professionnel comme son modèle Raphael Varane. Pour cela, il sait qu'il doit s'habituer à évoluer sous le regard des recruteurs. Il attend des propositions concètes : à Angers, on va tenter de le faire venir très vite découvrir les infrastructures du club. D'autres équipes utiliseront peut-être d'autres moyens pour le séduire. 

La sélection Ile-de-France à la Vinci Cup : Steven Mbongo, le joueur repéré par Angers et Manchester City, est en haut, le 2e en partant de la gauche.
La sélection Ile-de-France à la Vinci Cup : Steven Mbongo, le joueur repéré par Angers et Manchester City, est en haut, le 2e en partant de la gauche. / Vinci Cup

Légalement, l'argent ne peut circuler avant l'âge de 16 ans, l'âge minimum pour signer un premier contrat professionnel. Mais les adolescents sont soumis de plus en plus tôt à la loi du marché, vus par certains comme des investissements sur l'avenir, avec parfois ses dérives. Chaque week-end, une centaine de scoots, des rabatteurs français mais aussi étrangers qui écument les stades de football d'Ile-de-France, sont ainsi à la recherche de la pépite de demain. La région parisienne est devenue le vivier de talents le plus convoité au monde devant Rio, au Brésil.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.