C’est demain que doivent se déployer 200 observateurs de l’union européenne en Géorgie. Leur principale mission : surveiller le retrait des forces russes, qui ont jusqu’au 10 octobre pour quitter le territoire. Mais pour le moment, les Russes contrôlent encore de nombreux check point. Sécuriser, c’est aussi l’un des enjeux de la mission de l’Union Européenne. Autre point délicat : les 2 Républiques séparatistes, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, dont la Russie a reconnu l’indépendance. Pour l’instant, les Russes refusent d’y laisser entrer les observateurs européens. C’est le principal point de blocage. Des villages géorgiens d'Ossétie du Sud sont rasés et connaissent des purifications ethniques. Des discussions de paix doivent s’engager à Genève à la mi-octobre. La Russie n’a pas encore accepté d’être présente autour de la table. Un reportage de Sébastien Laugénie en direct de Tbilissi en Géorgie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.