Il y a un an, le 1er juin 2017, Donald Trump annonçait la sortie des Etats-Unis des Accords de Paris sur le climat. Depuis, de nombreuses villes se sont engagées dans la poursuite des engagements de la COP 21, à l'image de Pittsburgh, devenue ville modèle en matière d'environnement. Reportage de Grégory Philipps.

Vue de Pittsburgh, devenue ville verte
Vue de Pittsburgh, devenue ville verte © Radio France / Grégory Philipps

Lorsqu'il confirme le retrait des USA de l'Accord de Paris, le 1er juin 2017, Donald Trump prononce cette phrase : 

J'ai été élu pour défendre les habitants de Pittsburgh et pas ceux de Paris !

Très vite, le maire démocrate de Pittsburgh en Pennsylvanie William Peduto réagit à l'annonce de Donald Trump en affirmant que sa ville, elle, continuerait à suivre les recommandations des Accords de Paris, "pour nos habitants, notre économie et notre avenir" : 

Un an après, sous la conduite de son maire, Pittsburgh a intégré le club des 400 villes américaines (soit 70 millions d'Américains dans 47 états ! ) démocrates et républicaines ayant choisi  la défense de l'environnement et le respect des engagements pris à Paris lors de la COP 21. 

Le maire démocrate de Pittsburgh William Peduto avait réagi immédiatement au retrait des USA des Accords de Paris
Le maire démocrate de Pittsburgh William Peduto avait réagi immédiatement au retrait des USA des Accords de Paris © AFP / Eric BARADAT

L'ancienne ville sidérurgique, industrielle et donc polluée est en pleine révolution. D'ailleurs, d'ici 2035, la ville souhaite ne plus être dépendante des énergies fossiles

Le maire William Peduto, auteur d'une tribune dans Le New York Times le 7 juin 2017 en collaboration avec la maire de Paris Anne Hidalgo, et de très nombreux habitants se sont engagés dans ce combat pour le climat.

Phipps Conservatory and Botanical Garden, l’un des bâtiments les plus écologiques de la ville de Pittsburgh
Phipps Conservatory and Botanical Garden, l’un des bâtiments les plus écologiques de la ville de Pittsburgh © AFP / Grégory Philipps

Aujourd'hui, plus de 13 000 habitants travaillent dans le secteur des énergies renouvelables.  

Adam Rossi, de la société Adam Solar Ressources, commercialise panneaux solaires et vélos électriques
Adam Rossi, de la société Adam Solar Ressources, commercialise panneaux solaires et vélos électriques © Radio France / Grégory Philipps

C'est le cas d'Adam Rossi. Son père était électricien. Adam a repris l'entreprise familiale. Il y a dix ans, il se lance dans les panneaux solaires,  puis dans les vélos électriques il y a six ans. Aujourd'hui il emploie quatre personnes et constate un véritable engouement pour les équipements écologiques.

Adam Rossi, qui commercialise panneaux solaires et vélos électriques affiche la couleur y compris sur sa voiture
Adam Rossi, qui commercialise panneaux solaires et vélos électriques affiche la couleur y compris sur sa voiture © Radio France / Grégory Philipps
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.