La Slovaquie est dans la zone euro depuis trois mois, alors que ses voisins comme la Pologne, la Hongrie ou la République tchèque n’ont toujours pas adopté la monnaie européenne. Aujourd’hui, la Slovaquie paraît économiquement stable, un cas à part en Europe de l’est. Adopter l’euro, était-ce une bonne idée ? Question posée aux Slovaques. Ils ont d’abord remarqué que tous leurs voisins européens qui n 'ont pas osé, comme eux, échanger et brûler leur ancienne monnaie, ont des devises et des gouvernements fluctuants et un tuteur exigeant, le FMI. La monnaie est stable, les prix et les salaires n'ont pas changé et les Slovaques ont la bougeotte : en trois mois , ils ont acheté pour 400 millions d'euros à l'étranger et donc fait baisser les rentrées fiscales. Maintenant, on saura le 4 avril s'il y a une contrepartie politique. On élira au second tour un Président ou une Présidente. Pour la première fois dans l'histoire de cette jeune démocratie, une femme, ancienne ministre du Travail, démocrate chrétienne, a passé la barre du premier tour et affronte le Président sortant. Les Slovaques peuvent enfin voyager sans y perdre au change, comparer les salaires et surtout mesurer leur pouvoir d'achat, le meilleur dans la région, le pire dans la zone euro. Un médecin gagne trois fois moins que son collègue en France. Prudents, ils s'attendaient comme Marek, jeune futur époux, à ce que les prix de l'immobilier augmentent. Marek n'a pas hésité, il a acheté une maison neuve juste avant le passage à l'euro et s'est débarrassé de millions de vieilles couronnes slovaques. Reportage de Philippe Reltien.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.