De ses somptueux jardins, on contemple trois États. Avec, notamment, une vue singulière sur le Vatican, au travers d’un passage entouré de lauriers, dont les touristes de passage à Rome se disputent la visite. Bienvenue dans la Villa Magistrale, sur la colline de l'Aventin.

Une fontaine dans les jardins de la Villa Magistrale ornée de la croix blanche de Malte à huit pointes
Une fontaine dans les jardins de la Villa Magistrale ornée de la croix blanche de Malte à huit pointes © Radio France / Bruce de Galzain

"Waouh ! Incroyable, c'est la coupole de Saint-Pierre conçue par Michel-Ange. Je ne l'ai jamais vue comme ça... on dirait une peinture !" s’exclame Maria, l'œil collé au "Trou de la serrure". Sur la place des Chevaliers de Malte se dresse l’entrée monumentale de la Villa Magistrale. Regarder à travers le "Trou de la serrure" est devenu une étape incontournable des visites de Rome. En revanche, il est plus rare d'entrer à l'intérieur de cette zone extraterritoriale de l'Ordre souverain de Malte. 

L’entrée monumentale de la Villa Magistrale où d’habitude les touristes forment une longue file d’attente pour regarder à travers le "Trou de la serrure"
L’entrée monumentale de la Villa Magistrale où d’habitude les touristes forment une longue file d’attente pour regarder à travers le "Trou de la serrure" © Radio France / Bruce de Galzain

Un effet d’optique grossissant la coupole de Saint-Pierre

Nous passons de l'autre côté du "Trou de la serrure" avec Mariana Balfour, porte-parole de l'Ordre de Malte. "Nous remontons le chemin des Lauriers dans la Villa Magistrale, qui nous amène à la porte où l'on peut voir cette image unique de la coupole de Saint-Pierre", nous explique Mariana Balfour qui – fait rarissime – nous ouvre la porte de l’entrée monumentale. Mais personne aujourd’hui, alors que, "en général, il y a une longue file de touristes", affirme la porte-parole de l’Ordre de Malte, qui explique que "le Covid et la chaleur ont eu raison d’eux". Et puis nous refermons la porte. 

La coupole de Saint-Pierre vue au travers du « Trou de la serrure », entouré de lauriers, avec un effet saisissant qui grossit l’image.
La coupole de Saint-Pierre vue au travers du « Trou de la serrure », entouré de lauriers, avec un effet saisissant qui grossit l’image. © Radio France / Bruce de Galzain

Il y a quelque chose que beaucoup ne savent pas. C'est probablement le seul endroit au monde où l'on peut voir trois États en même temps : l'Italie lorsque nous sommes devant le "Trou de la serrure" – nous sommes sur le sol italien ; nous voyons le jardin de l'Ordre souverain de Malte et, au fond, la coupole de Saint-Pierre de l'État du Vatican.

L’Ordre de Malte a des relations diplomatiques avec plus de 100 pays

Trois États, pas si sûr, et pas complètement vrai, car si l'Ordre presque millénaire de Malte entretient des relations diplomatiques avec 110 pays, il n'en a pas avec la France. Ivo Graziani, le chef de cabinet du Grand Hospitalier de l'Ordre de Malte, le ministre de la Coopération internationale et de la Santé, nous explique pourquoi :

La France est un pays qui considère trois présupposés pour établir des relations diplomatiques : avoir un gouvernement, la souveraineté, et nous les avons ; avoir une population, et nous avons délivré 400 passeports (nous avons même une poste) ; mais nous n'avons pas le territoire !

Ivo Graziani, chef de cabinet du Grand Hospitalier de l'Ordre de Malte, le ministre de la Coopération International et de la Santé, devant la Villa Magistrale
Ivo Graziani, chef de cabinet du Grand Hospitalier de l'Ordre de Malte, le ministre de la Coopération International et de la Santé, devant la Villa Magistrale © Radio France / Bruce de Galzain

"Il y a cette phrase du général de Gaulle : Montrez-moi un rocher qui s'appelle l'Ordre de Malte et je le reconnaîtrai" poursuit-il.

Un ordre catholique au service d’une mission humanitaire

Mais avant De Gaulle, un autre français en a voulu à l'Ordre. Napoléon, en 1798, prend l'île de Malte et l'Ordre erre une trentaine d'année avant de s'établir définitivement à Rome. Il est aujourd'hui actif en France et dans 120 pays avec une mission : l'aide humanitaire, l'assistance aux malades, aux réfugiés, aux sans domicile fixe. 

L'Ordre est catholique composé de religieux et laïcs. Il compte 13 500 membres au total et 80 000 volontaires, ce qui a permis à l'Ordre de Malte d'agir pendant la pandémie, explique Ivo Graziani : "Ce qu'a montré la pandémie, c'est l'égoïsme des États. Les pays n'étaient pas prêts, et la première chose qu'ils ont fait, c'est de fermer les frontières pour l'aide humanitaire. Nous avons réussi, grâce à notre réseau diplomatique – et c'est aussi notre force –, à envoyer de l'aide humanitaire dans des pays tiers."

L’église de Sainte Marie en Aventin restaurée par l’architecte Piranèse au XVIIème siècle avec sur la gauche le trône du Grand Maître
L’église de Sainte Marie en Aventin restaurée par l’architecte Piranèse au XVIIème siècle avec sur la gauche le trône du Grand Maître © Radio France / Bruce de Galzain

Une organisation millénaire qui élit ses Grands Maîtres à vie

Nous poursuivons la visite des jardins en passant derrière un immense cèdre du Liban puis une fontaine ornée de la Croix de Malte. Il y a aussi l'église que l'architecte Piranèse a restaurée au XVIIIe siècle, lui qui a créé l'illusion d'optique du "Trou de la serrure". Puis nous entrons dans la Villa Magistrale : au deuxième étage la salle du Chapitre général, qui donne d'un côté sur les jardins taillés au cordeau et, de l'autre, sur le Tibre, avec une vue plongeante sur Saint-Pierre. 

La Salle Capitulaire, la chapelle Sixtine de l’Ordre de Malte où sont exposés les portraits des 78 Grands Maîtres et où ils sont élus par leurs pairs
La Salle Capitulaire, la chapelle Sixtine de l’Ordre de Malte où sont exposés les portraits des 78 Grands Maîtres et où ils sont élus par leurs pairs © Radio France / Bruce de Galzain

C'est dans cette Salle capitulaire que le Grand Maître de l'Ordre est élu par ses pairs, nous raconte Valérie Guillot, historienne de l'art, qui coordonne les visites guidées : "Avec un peu d'humour, on l'appelle la Chapelle Sixtine de l'Ordre de Malte, car les élections ont quasiment lieu de la même manière [que lors d'un conclave, ndlr]. Un conseil complet d'État est réuni et les gens restent enfermés jusqu'à ce qu'ils aient élu un nouveau Grand Maître, l'information ne pouvant pas être publiée tant que le nom du nouveau Grand Maitre n'est pas validé par le Saint Père." 

Vue des jardins de la Villa Magistrale du haut de la Salle Capitulaire qui de l’autre côté donne sur le Tibre et au loin Saint-Pierre
Vue des jardins de la Villa Magistrale du haut de la Salle Capitulaire qui de l’autre côté donne sur le Tibre et au loin Saint-Pierre © Radio France / Bruce de Galzain

Au sommet de la Villa Magistrale du XVIe siècle, un peu altérée par le temps, flotte le drapeau de la Croix blanche de Malte à huit pointes... jamais très loin du Vatican !

Les invités
Contact