Je vous donne en quatre-vingts secondes ce matin les unes de la presse nationale.

Journaux français
Journaux français © Getty / Jean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho

Vos journaux ont évidemment les yeux braqués sur la journée de demain, ce « samedi à très hauts risques » qui fait la manchette du Parisien Aujourd’hui en France, avec aussi « des français qui appellent au calme », comme Martin Hirsch, le patron des hôpitaux de Paris, qui rappelle le pacifisme de l’Abbé Pierre dans les luttes sociales. Ce que beaucoup redoutent, c’est « l’engrenage », titre de une de Libération. Engrenage notamment avec les lycéens, le quotidien publie ainsi la lettre bouleversante d’une enseignante du lycée Simone-de-Beauvoir de Garges-les-Gonnesses, où un jeune a été blessé par un tir de flashball de la police.

Les tentatives d’analyse de la violence, on les trouve un peu partout, soit via des textes de chercheurs ou d’intellectuels, soit sous forme d’enquête, « gilets jaunes : enquête sur une dérive violente », à la Une du Figaro. « Macron face à l’hyper violence », pour le gros titre de L’Opinion qui regarde plutôt du côté des institutions, de l’exécutif, des parlementaires et de la grande peur qui les traversent. « Panique au sommet », pour le dire avec les mots de L’Humanité.

Comment en sortir ? Sur le plan économique, « Macron en appelle aux entreprises », titrent Les Echos. Prime défiscalisée, geste sur les bas salaires, tout sera sur la table des organisations salariales et patronales. Les syndicats qui ont adopté une position commune responsable, sur la violence et les manifestations, position parfois contestées par leur base racontent plusieurs de vos journaux. La CGT et FO ont par ailleurs proposé leurs services d’ordre aux gilets jaunes, selon le Parisien, mais sans succès, vu la forme du mouvement des gilets jaunes. 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.