Avis à la population des lecteurs et des fans du romancier américain James Ellroy : les éditions Rivages publient un livre du Maître intitulé "Reporter criminel".

James Ellroy
James Ellroy © AFP / Joël Saget

Il s’agit là d’un de ces « petits » Ellroy, ces textes plus courts qui paraissent de temps à autres et ont le mérite de faire patienter entre deux pavés des différentes trilogies ou tétralogies que l’écrivain a en chantier. Dans ce court texte, Ellroy joue au reporter, au « fait-diversier » sur des crimes bien réels et bien sordides : deux jeunes filles sauvagement assassinées en 1963 et, en 1976, l’assassinat de l’acteur Sal Mineo devant son domicile. Ces deux affaires ont passionné l’Amérique.

Tout Ellroy est dans ces nouvelles, à l’origine commandées par le magazine Vanity Fair. Ce qui est intéressant, c’est la manière dont il se saisit des pièces de ces dossiers et se colle, pour faire simple, dans la peau des acteurs de l’enquête. La manière, aussi, dont chacun de ces crimes résonne et « programme » les décennies au cours desquelles ils se déroulent.

Reporter criminel est en libraire après-demain. 

À noter aussi l’entretien baroque avec James Ellroy que publient Les Inrockuptibles cette semaine : l’écrivain s’y décrit plus joyeux, enthousiaste et optimiste que jamais. Ça promet. 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.