Quatre-vingts secondes ce matin sur le livre "Peur. Trump à la Maison Blanche", sorti en France en décembre dernier, que Bob Woodward a consacré aux premiers mois de la présidence Trump. C’est un travail de plus de 500 pages qui a connu un succès colossal, instantané, aux Etats-Unis.

Le livre "Fear" de Bob Woodward en librairie
Le livre "Fear" de Bob Woodward en librairie © Getty / Justin Sullivan

Le livre se lit à toute allure, c’est un travail de fourmi, on a l’impression que Bob Woodward était présent à toutes les réunions qu’il décrit, sur la Corée du Nord, les prix de l’acier, les questions migratoires, l’enquête sur l’ingérence russe. L’écriture est sèche, méticuleuse : une phrase, une citation, une phrase, une citation. Voilà 500 pages de faits sans le moindre envol lyrique, pas de grande cavalcade rhétorique ni même de conclusion, définitive ou partielle. Non, juste une citation par phrase, des faits livrés au lecteur, à charge pour lui d’en faire son miel.

Ce qui en ressort, c’est l’image du chaos qui a saisi la Maison Blanche. Et le portrait d’un président dont même ses ministres se demandent s’il est fou, stupide ou dangereux mais qui s’acharne, pour ses électeurs, à tenir ses promesses de campagne, même si elles sont folles, stupides ou dangereuses. On sort lessivé de la lecture de ce document de première main sur ces nouveaux hommes politiques qui conquièrent le pouvoir un peu partout dans le monde, dont l’incompétence manifeste n’empêche pas le succès. À lire.

Peur, Trump à la Maison Blanche, de Bob Woodward, aux éditions du Seuil.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.