Quatre-vingts secondes ce matin pour vous recommander, si vous l’avez raté en direct, l’incroyable entretien qu’Alain Delon a accordé à Laure Adler, pour « L’Heure bleue ». C’est un dialogue intense, brûlant, parfois vif et même brutal. On est sans doute plus proche de la psychanalyse que de l’interview.

Alain Delon sur le tournage du "Chemin des écoliers" de Michel Boisrond
Alain Delon sur le tournage du "Chemin des écoliers" de Michel Boisrond © Getty / Sunset Boulevard

Ecoutez cet extrait où Alain Delon raconte son premier film… Ou plutôt comment Delon est devenu Delon : "Yves Allégret au début du tournage de mon premier film Quand la femme s’en mêle en 1957. Il m’a pris dans ma loge pour me dire : « Tu connais ton rôle dans ce film mais je ne veux pas que tu joues. Je veux que tu regardes comme tu regardes, que tu bouges comme tu bouges, que tu parles comme tu parles, que tu écoutes comme tu écoutes : sois toi. Ne joue pas ! » Je n’ai jamais oublié ce conseil : j’ai été moi dans tous mes films". 

Alain Delon, au micro de Laure Adler, qu’il appelle donc « ma chérie ». Ne manquez donc pas ces deux heures. Alain Delon va recevoir une Palme d'honneur pour l'ensemble de sa carrière au Festival de Cannes où France Inter et les cinéphiles de la chaîne seront présents comme chaque année. J’aurai l’occasion de vous en reparler en détail.

« L’Heure bleue » en podcast, sur le site de France Inter.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.