Quatre-vingts secondes ce matin pour faire amende honorable. Et l’amende est amère.

Hier, c’était le début des soldes, des soldes particulièrement attendus par les commerçants qui ont eu une fin d’année difficile en raison du mouvement des gilets jaunes. 

7h31, je lance le sujet en ouverture du journal de Sébastien Laugénie. 

8h07, rebelotte dans le journal de Florence Paracuellos.

Perseverare diabolicum : deux fois la même erreur en moins d’une heure, « solde » au pluriel n’est pas féminin mais masculin. J’ai cru que je serais sauvé par l’usage, que j’avais fait un ou une espèce de demi-faute mais non : le Dictionnaire historique de la langue du grand Alain Rey fut impitoyable, « soldes : nom masculin pluriel ».

Comme on disait autrefois pour des soldes ambitieux, hier à deux reprises « le patron est devenu fou ». Merci aux twittos qui m’ont vertement rappelé à l’ordre et conduit à cet acte de contrition que je fais bien volontiers, pour solde de tout compte

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.