Vous en avez entendu parler dans les journaux de France Inter, quatre-vingts secondes ce matin sur le piratage informatique dont le groupe de rock britannique Radiohead a été victime.

Thom Yorke, du groupe Radiohead, sur scène à Chicago en juillet 2018
Thom Yorke, du groupe Radiohead, sur scène à Chicago en juillet 2018 © AFP / Kamil Krzaczynski

Le hacker exigeait 150.000 euros, sinon seraient mis en ligne 18 heures de sessions studio de l’album Ok Computer. Radiohead a décidé de publier ces archives sonores plutôt que de céder au chantage.

L’entrée dans l’atelier d’un artiste est toujours émouvante. On y trouve le brouillon des œuvres, quand une chanson n’est encore qu’un murmure.

Montage entre deux états de la chanson, nous aussi on la joue comme Manzoni. 

Pour en savoir plus : article à lire ici.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.