Vous en avez entendu parler dans les journaux de France Inter, quatre-vingts secondes ce matin sur le piratage informatique dont le groupe de rock britannique Radiohead a été victime.

Thom Yorke, du groupe Radiohead, sur scène à Chicago en juillet 2018
Thom Yorke, du groupe Radiohead, sur scène à Chicago en juillet 2018 © AFP / Kamil Krzaczynski

Le hacker exigeait 150.000 euros, sinon seraient mis en ligne 18 heures de sessions studio de l’album Ok Computer. Radiohead a décidé de publier ces archives sonores plutôt que de céder au chantage.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L’entrée dans l’atelier d’un artiste est toujours émouvante. On y trouve le brouillon des œuvres, quand une chanson n’est encore qu’un murmure.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Montage entre deux états de la chanson, nous aussi on la joue comme Manzoni. 

Pour en savoir plus : article à lire ici.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.