Quatre-vingts secondes ce matin sur la série documentaire que Netflix consacre au tueur en série Ted Bundy.

Ted Bundy
Ted Bundy © Getty / Bettmann

Ce n’est pas le premier documentaire ni sans doute le dernier, un film est également annoncé sur ce monstre ayant tué au minimum 30 femmes dans des déchaînements de violence abjecte.

Le documentaire retrace donc sa vie et raconte les grandes étapes de l’enquête à une époque, les années 70, où la police travaillait sans ordinateur, sans l’arme de l’ADN, sans fichier, sans connaissance précise de ce qu’était un tueur en série. De cette histoire bien connue ressortent pourtant deux éléments sidérants. D’abord Ted Bundy, il était affable, beau parleur et il décide donc de se défendre lui-même lors de ses procès, filmés, où il met en œuvre une forme de jouissance médiatique insensée. C’est la célébrité par le meurtre grâce au spectacle de la justice.

Deuxième chose : la réception de ce documentaire a suscité sur les réseaux sociaux une fascination malsaine et rigolarde pour la beauté physique du tueur en série, au point que Netflix a dû tweeter, là aussi de manière rigolarde, pour siffler la fin de ce délire morbide. 

Ted Bundy, autoportrait d’un tueur, sur Netflix. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.