Quatre-vingts secondes ce matin sur un livre écrit par un des grands maîtres du journalisme américain, Gay Talese.

On croise dans "Toute st affaire d'imagination" de Gay Talese, au cœur de New York, un mafieux, un crooner, un assassin, un homme aveugle...
On croise dans "Toute st affaire d'imagination" de Gay Talese, au cœur de New York, un mafieux, un crooner, un assassin, un homme aveugle... © Getty

Ce jeune homme va bientôt avoir 87 ans, il est toujours tiré à quatre épingles, costumes impeccables. Il fut, avec d’autres, l’inventeur du « nouveau journalisme » qui, dans les années 1960 et 1970 eut pour ambition, pour le dire vite, de rapprocher le reporter et l’écrivain : intransigeance sur les faits et utilisation de procédés qui sont clairement littéraires pour les raconter.

Le livre s’intitule Tout est affaire d’imagination. C’est un recueil d’articles, peut-être faudrait-il dire de nouvelles, où l’on croise un mafieux, un crooner, un assassin, enfin l’homme aveugle qui l’hébergeait. On y croise les journalistes de la rédaction du New York Times, celle de l’ancienne époque du papier. Également un restaurant italien, où rien mais rien de rien n’a jamais changé, y compris les défauts.

Ces articles sont des classiques et une très bonne entrée en matière pour qui lirait Gay Talese pour la première fois ; pour les autres, les familiers, quelques pages supplémentaires de plaisir pur. 

Tout est affaire d’imagination, éditions du Sous-Sol, 22€

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.