Une nouvelle revue, "Zadig", entend relever le défi : mieux raconter la France, avec des reporters mais aussi des historiens, des géographes, des démographes, des intellectuels, des dessinateurs. "Zadig", du nom du héros de Voltaire, figure du voyage que l’équipe de cette revue enverra voyager dans le pays.

Quelques pages de la revue Zadig
Quelques pages de la revue Zadig
Autres pages de "Zadig"
Autres pages de "Zadig"

Quatre-vingts secondes ce matin sur une nouvelle revue, Zadig, qui entend relever le défi, mieux raconter la France, avec des reporters mais aussi des historiens, des géographes, des démographes, des intellectuels, des dessinateurs. Zadig, du nom du héros de Voltaire, figure du voyage que l’équipe de cette revue enverra voyager dans le pays.

On sent évidemment que la crise des Gilets jaunes est passée par là, avec l’arrivée sur le pavé et les ronds-points d’une France souvent décrite comme « invisible ». La crise de la représentation n’est donc pas seulement politique ou institutionnelle, c’est aussi une crise du regard et donc des images que les uns et les autres peuvent produire de la France. « Un journal se doit de respirer le même air que ceux dont il parle (…) d’écrire à plusieurs mains le roman vrai de la France », dit Eric Fottorino qui lance cette aventure, avec les équipes de l’hebdomadaire Le 1 et de la revue America.

Plongez-vous, perdez-vous dans ce numéro intitulé « Réparer la France », il sera en librairie jeudi. Il est magnifique sur la forme et vous offre le luxe de « ralentir » et de « réfléchir », selon les mots de Fottorino, en compagnie Mona Ozouf, Leïla Slimani, Marie Desplechin ou Pierre Rosenvallon pour n’en citer que quelques-uns. 

► Zadig, le numéro 1, au prix de 19€

► pour soutenir le projet, c'est ici

► En vidéo, Eric Fottorino explique le projet 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.