Quatre-vingts secondes ce matin sur un article passionnant publié par Foreign Policy sur les repas servis par les différents présidents des Etats-Unis lors des dîners d’état qu’ils organisent à la Maison Blanche pour leurs hôtes de marques et leurs homologues.

Ce que nous disent les menus lors des réceptions organisées par les présidents des Etats-Unis
Ce que nous disent les menus lors des réceptions organisées par les présidents des Etats-Unis © AFP / Nicholas Kamm

Qu’on ne s’y trompe pas, c’est un sujet géopolitique majeur qui reflète aussi la personnalité du Président en fonction que sa vision de la diplomatie. L’article le dit avec malice, si le président Trump avait imposé ses goûts, Emmanuel Macron et la délégation française auraient mangé des hamburgers de grandes chaînes de fast food au dîner d’état d’avril 2018. Non le menu fut raffiné, ce fut peut-être le seul signe tangible que l’unilatéralisme agressif des Etats-Unis n’allait pas jusqu’à transgresser les lois de la table. 

L’article remonte aux années 30, un ingénieux dispositif de datajournalisme permet de circuler dans la base de données par type d’aliments, de légume, de viande, de dessert, etc. On lit à travers les plats servis comment se porte l’économie des Etats-Unis, l’époque Eisenhower est par exemple celle du boom de l’après-guerre, adieu l’austérité des années 30 et 40. Kennedy porte le chic à son comble, Obama fut surnommé le « mangeur en chef ». A travers les décennies se lit aussi l’influence de la culture française de la table et de la cuisine.

L’article est en anglais, il est appuyé sur un énorme travail journalistique. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.