Journée spéciale Interclass aujourd’hui sur Inter. C'est la saison 4, de cette initiative qui va à la rencontre des collégiens et lycéens pour leur faire découvrir les coulisses et la pratique du métier de journaliste. Ils sont au micro du 7/9 ce matin.

Sahara, élève pour Interclass'
Sahara, élève pour Interclass' © Radio France / Fanny Crouzet

Quatre-vingts secondes avec Sahara, élève en classe de 3ème au collège Georges Rouault dans le 19e arrondissement de Paris, qui a choisi de nous parler des marches. Et d’abord de la tienne...

"Oui, de la marche parce que je ne vois pas pourquoi Emmanuel Macron serait le seul à pouvoir utiliser ce mot pour son mouvement politique.

Et d’abord, je voulais vous parler un peu de moi.

J’ai 14 ans, et les adultes me demandent de marcher pour tout.

Tous les matins, je dois marcher un quart d’heure pour aller au collège. Mes parents me disent : « L’école c’est important. C’est pour toi que tu y vas, pour ton avenir ».

Je sais que sans l’école, je ne ferais rien de ma vie, ni aujourd’hui, ni demain.

Et puis Sahara, vous les jeunes, vous n’êtes pas les seuls à marcher...

Non bien sûr. Depuis le début de l’année, comme je travaille avec France Inter, je regarde l’actu de très près.

Ça fait plusieurs semaines que je vois les gilets jaunes marcher partout en France. 18 samedis qu’ils marchent selon moi, pour une bonne cause, mais je me demande si ça a fait avancer les choses ? 

Pareil pour la marche pour le climat. Je doute que marcher suffise à sauver la planète.

Une conclusion ?

Je voulais dire que des adultes ont marché par le passé, certaines de ces marches ont servi et je voudrais leur dire « merci » pour ça. Je pense qu’au fond, adulte ou jeune, on a le même objectif : que notre planète vive. Alors, continuons de marcher ensemble."

L'équipe
Contact
(Ré)écouter Les 80'' de Nicolas Demorand
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.