Quatre-vingts secondes ce matin sur une bonne BD qui revient sur le fait-divers d’octobre 2016 : Kim Kardashian, cambriolée, séquestrée, dépouillée de 9 millions d’euros de bijoux à Paris, en marge de la semaine de la mode.

Kim Kardashian
Kim Kardashian © Getty / Gotham/GC Images

A l’époque, le montant du butin, un record chez un particulier, et la personnalité de Kim Kardashian avaient transformé l’affaire en ouragan people, avec relents misogynes et sourires narquois sur la justice immanente qui serait venue punir une femme dont le seul métier est d’être célèbre. Mais qui a fait le coup ? 

La BD nous fait vivre l’enquête de police, de l’ébahissement premier du patron de la PJ de Paris, « Qui ça ? Kim qui ? », il ne sait pas qui c’est, à la découverte de cette bande de vieux braqueurs sortis d’un film d’Audiard, « Palpitant », « Nez râpé », « Le Vieux ». La reconstitution du travail de la police est très bien faite, elle s’accompagne d’une discrète satire du monde de la mode et d’un jeu intéressant sur les unes de la presse de l’époque.

Deux vétérans du journalisme police-justice ont écrit le scénario, François Vignolle, Julien Dumond. Le dessin est de Grégory Mardon. Les Bijoux de la Kardashian, chez Glénat. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.