Quatre-vingts secondes ce matin pour vous saluer le retour en kiosque du magazine Têtu, décrit par Romain Burrel, son nouveau directeur de la rédaction, comme un « un bien commun de la communauté LGBT ».

Couverture du  numéro "Têtu" #EtAlors (détail)
Couverture du numéro "Têtu" #EtAlors (détail)

Le magazine a connu depuis sa naissance, en 1995, des difficultés économiques chroniques, accélérées par la crise générale de la presse écrite. Pour y répondre, Têtu a su réunir des capitaux, puis fait appel au financement participatif. Son offre est claire : un site internet pour le journalisme réactif au quotidien, et un trimestriel papier, haut-de-gamme à tous points de vue.

A la une de cette nouvelle formule, un couple de jeunes hommes tendrement enlacés. Et ce titre : « et alors ? » Question simple, banale, qu’il faut pourtant reposer alors que les agressions contre des personnes LGBT sont en pleine recrudescence. Et ce numéro de Têtu multiplie les enquêtes et les témoignages contre cette violence-là, expérience unanimement partagée quel que soit l’âge ou le milieu social et professionnel. Ainsi de l’acteur Nicolas Maury, exceptionnel dans la série Dix pour cent, qui dit avoir enduré des propos homophobes sur tous ses tournages, tous. Ou l’école, l’école où « pédé n’est pas une insulte mais une ponctuation ».

Voilà donc revenu en kiosque un beau et un très bon journal. Longue nouvelle vie à Têtu

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.