"American Vandal", série télévisée dont la deuxième saison vient de sortir… Une série drôle mais aussi (surtout ?) un document utile pour les parents, afin de comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans une cour de récré.

Image extraite d'American Scandal, ici pendant la saison 1
Image extraite d'American Scandal, ici pendant la saison 1 © Tyler Golden/Netflix

Qui a peint des zizis sur toutes les voitures des profs du lycée ? C’est la saison 1.

Qui a mis du laxatif dans la limonade de la cantine, entraînant une monstrueuse apocalypse ? Ça, c’est la saison deux. 

Autour de ces thèmes loufoques se développent des enquêtes minutieuses menées par deux jeunes lycéens, journalistes d’investigation en herbe.

Formellement, on est dans une parodie assumée des films, des séries policières, des documentaires sur de vrais faits-divers. Témoins face caméra, vidéosurveillance, tableau en liège avec épingles et photos des suspects : tout y est.

C’est drôle mais pas seulement. Le plus instructif, dans une série où les adultes sont rares, c’est l’emprise des outils numériques sur la vie des lycéens. La popularité des uns et des autres au bahut qui se mesure en followers et en like, ce qui se poste comme images qui peuvent se révéler dramatiques, à côté des bons moments passés à échanger entre copains.

C’est interdit aux moins de 16 ans parce que parfois très très cru. Une version moins obscène pourrait sans doute être instructive pour un public plus jeune. Mais pour les parents, c’est un document utile pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans une cour de récré.

► American Vandal, deux saisons sur Netflix.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.