Ce matin, sort la dernière livraison de la revue, consacrée au « rêve américain ».

"America"

Hier soir la revue America remettait son prix du meilleur livre américain de l’année, c’est la romancière Jesmyn Ward qui a été distinguée pour Le chant des revenants chez Belfond, livre magnifique sur une famille noire du Mississippi rongée par la drogue et la peur de la prison. Et ce matin sort la dernière livraison de la revue, consacrée au « rêve américain ».

Il fallait bien qu’elle l’explore, ce sujet, car au fond la revue America, depuis son premier numéro, raconte et analyse sa propre fascination pour les Etats-Unis et pour ce rêve qui leur tient lieu de mythe fondateur, d’horizon politique et individuel. Étrange mythologie d’ailleurs qui résiste à tout, y compris à la réalité quotidienne du pays. 

Ce rêve, America l’analyse dans plusieurs dimensions, par exemple la pulsion spatiale des grands milliardaires du numérique ; Hollywood, évidemment, incarnation du rêve américain au carré où l’Amérique écrit son propre récit et se donne en spectacle à elle-même. Court aussi, entre les différents articles, la question de l’argent, du capitalisme, de l’avidité, qui font partie de l’american dream dont le prix est payé par une immense main d’œuvre laborieuse, immigrée, attirée par le rêve ou l’illusion américaine.

► Encore un superbe numéro de la revue America, en vente aujourd’hui.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.