Quatre-vingts secondes ce matin non pas sur LE brexit mais sur "Brexit", formidable téléfilm de Channel 4, diffusé en janvier dernier (excusez mon retard, il faut trouver le temps de tout voir).

Benedict Cumberbatch dans "Brexit"
Benedict Cumberbatch dans "Brexit" © Nick Wall

L’action se déroule des tout débuts de la campagne à la victoire finale du « Leave », elle met en scène l’architecte de cette victoire, le stratège politique Dominic Cummings dont les intuitions, le sens de l’opinion, l’absence totale de scrupules triompheront dans les urnes.

Alors comment en est-on arrivé là ? 

Le film décrit la dynamique moderne d’une élection moderne. L’argent. L’establishment congédié pour se positionner « hors système ». Les outils numériques. Le ciblage des messages pour séduire chaque électeur derrière son ordinateur, réveiller des millions d’abstentionnistes et les convaincre d’aller voter. La fabrique et le marketing de slogans faux mais efficaces, qui sidèrent le camp d’en face... Car ceux qui veulent rester dans l’Union font une campagne propre, rationnelle, déphasée avec l’époque et finalement débordée par des arguments impossibles à contrer. On connaît la suite (mais pas encore la fin). 

Les acteurs sont parfaits, le film est évidemment partisan, partisan des perdants en l’occurrence, certains personnages sont caricaturaux mais l’ensemble vaut plus que le détour. 

Brexit, à voir sur Canal Plus en replay.

L'équipe
Contact
(Ré)écouter Les 80'' de Nicolas Demorand
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.