Quatre-vingts secondes ce matin sur les fausses nouvelles, les infox, les "fake news" ou, pour le dire simplement, les mensonges qui circulent dans l’espace public dans le but de le fragiliser ou de rendre impossible tout consensus sur les faits.

Fake News
Fake News © Getty / RichVintage

La chercheuse américaine Claire Wardle y revient dans un article publié en français par « l’observatoire de la déontologie de l’information ». Wardle analyse ce qu’elle appelle la « trompette » de la propagation des fausses informations

Imaginez l’instrument, au tout début les mensonges circulent dans de petits groupes fermés, puis ils sont échangés sur messagerie, puis ils gagnent un premier espace public, par exemple les réseaux sociaux. Plus ils circulent, plus ils ont de chances d’entrer dans les radars d’un média de qualité qui va se trouver obligé de le démonter pour le démentir. On est au bout de la trompette : même dénoncé pour ce qu’il est, le mensonge a atteint un large public, mission accomplie pour ceux qui l’ont propagé.

Laisser dire, laisser faire, ne pas reprendre ni démonter la falsification pour éviter de lui faire de la publicité ? Impossible évidemment, même si le problème reste entier. L’article a en tous cas le mérite de figurer par l’image de la trompette, le souffle, la circulation et le boucan que font ces mensonges.

Liens

La version originale de l’article

Une traduction partielle en français 

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.