Quatre-vingts seconde pour que Nicolas Demorand joue aussi au maître des horloges.

Étrange timing... En début de semaine, la rituelle conférence des ambassadeurs, c’est la rentrée des diplomates avec un grand discours du président de la République. Cette année, Emmanuel Macron a dit sa volonté de lutter contre le nationalisme et son désir de faire de l’Europe un acteur géopolitique majeur au moment où les Etats-Unis poursuivent leur cavalier seul. Les diplomates français dans le monde devront appliquer cette feuille de route et mener aussi une « diplomatie environnementale » pour défendre les « biens communs » de l’humanité. C’était avant la démission de Nicolas Hulot.

Mais comment faire ? Ce matin, dans L’Opinion, Jean-Dominique Merchet confirme qu’il y aura bien 2000 postes en moins dans le réseau diplomatique français d’ici 2022. C’est une baisse de 10% de la masse salariale, un ancien ambassadeur de France indique que les effectifs du quai d'Orsay ont baissé de 53% ces 30 dernières années. Pour pallier le manque, les ambassadeurs doivent devenir des managers d’équipe, c’est l’ambiance startup aux Affaires Étrangères selon un diplomate.

Et c’est dans ce contexte que Le Monde nous apprend que le romancier Philippe Besson devrait être nommé Consul général de France à Los Angeles. Il est l'auteur d’un livre sur la campagne victorieuse d’Emmanuel Macron : Un personnage de roman (paru aux éditions Julliard, 2018) : livre louangeur, exercice d’admiration bienveillante de la part d’un proche du couple présidentiel.

Les nominations pour un certain nombre de postes prestigieux sont en effet désormais réservées au gouvernement : élargissement du vivier des candidats et des profils de la fonction publique dit l’Elysée, reprise en « main des postes honorifiques pour recaser les amis du pouvoir » selon un haut fonctionnaire cité par le quotidien.

Dans l’ancien monde, Chateaubriand, Paul Claudel, Saint-John Perse, Romain Gary furent diplomates, Gary à Los Angeles d’ailleurs. On imagine que la nomination de Philippe Besson, si elle est actée, répondra au désir de perpétuer cette noble tradition.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.