Quatre-vingts secondes ce matin sur la série documentaire "Free Meek" qui retrace la vie de la grande star du rap américain Meek Mill.

Capture d'écran tirée de la bande annonce de la série documentaire
Capture d'écran tirée de la bande annonce de la série documentaire © Amazon Prime Video

Il a grandi dans les quartiers pauvres de Philadelphie, une partie de sa famille trafiquait de la drogue. Il est arrêté en 2008 en possession d’une arme à feu par des flics qui se révéleront ripous et corrompus..

En même temps qu’un succès colossal, démarre alors dix ans d’une vie dans la mâchoire du système carcéral et judiciaire américain. A la prison, s’ajoutent les conditions de la liberté conditionnelle qui, en substance, peut être révoquée pour une broutille. C’est la prison hors de la prison, l’arbitraire, l’injustice scandaleuse, l’infantilisation éternelle d’un homme qui n’a plus rien à voir avec le gamin qu’il fut.

La série documentaire retrace le combat collectif et colossal du rappeur et de ses proches pour en sortir. C’est une série clairement militante, comme beaucoup d’autres d’ailleurs qui sont mises en ligne et sont des œuvres à thèse. Ici, c’est très bien fait, parfois c’est pesant — mais c’est un autre sujet.

Free Meek est diffusé sur Amazon Prime Video.

Référence musicale 

La chanson dont vous avez entendu un extrait au début de cette chronique est Dreams and Nightmares, de Meek Mill

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.