Quatre-vingts secondes ce matin sur l’article publié par le quotidien d’idées AOC qui, en guise d’hommage, a voulu revoir le film Black Panther dont Chadwick Boseman était le héros et le super-héros.

Affiche du film "Black panther" avec Chadwick Boseman (2018)
Affiche du film "Black panther" avec Chadwick Boseman (2018) © AFP / MARVEL STUDIOS / WALT DISNEY PIC / COLLECTION CHRISTOPHEL

L’article de Bérénice Hamidi-Kim retrace la généalogie des super-héros noirs qui durent rompre avec le racisme des comics. La fameuse « panthère noire », interprétée par Chadwick Boseman, tranche sur cette histoire en étant, déjà, le premier super-héros africain et en n’ayant pas, ensuite, la super puissance physique comme super pouvoir.

Mais c’est aussi le discours politique qui est analysé dans l’article, l’universalisme abstrait du personnage de la « panthère noire » dans un film « qui ne défend aucune position claire et crédible quant aux principes de justice au nom desquels lutter contre les discriminations dont sont victimes les Noirs dans les démocraties occidentales »

Si le héros ressemble à quelqu’un, c’est à Barack Obama, dit Bérénice Hamidi-Kim, le président américain ayant d’ailleurs été représenté en superhéros de comics.

C’est une analyse d’une impressionnante érudition, mise au service d’un film ayant eu un succès public colossal et, à travers lui, de la pop culture mondiale née des films de superhéros. « Revoir Black Panther » est à lire sur le site AOC.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.