C’est un texte doux comme une sauce qui mijote. Quatre-vingts secondes ce matin sur le long article, publié par le site Slate, sur la cuisine comme méditation — non pas au sens métaphorique mais au sens thérapeutique du terme, pensez à la « méditation de pleine conscience » dont parle si souvent Christophe André.

Cuisiner un moyen de se ressourcer ?
Cuisiner un moyen de se ressourcer ? © Getty / PeopleImages

L’article fourmille d’exemples — des gens anxieux, ayant des troubles du comportement, de l’attention, souffrant de dépression et qui ont pu reprendre pied grâce à la précision, à la concentration qu’implique une recette de cuisine. La méticulosité, le respect d’étapes très précises, le plaisir de réussir quelque chose pour soi ou les autres, sont autant de moments importants quand par exemple, en pleine dépression, le réel semble un magma impossible à dominer et la simple présence de l’autre une souffrance impossible à dépasser. 

Si les études scientifiques d’ampleur manquent, des expériences montrent aussi que la cuisine peut avoir un effet sur le traitement des troubles du comportement alimentaire — ce n’est pas une lapalissade de le dire mais une manière d’aborder, autrement, le problème. Et enfin, n’oublions pas tout simplement le plaisir, les saveurs et les odeurs qui non seulement ne peuvent pas faire de mal mais, ici, font carrément du bien.

« Cuisiner peut être aussi efficace qu’une séance de méditation », signé Marie Telling est à lire sur le site Slate

ALLER PLUS LOIN

🎧 Écoutez notre émission qui sort les crocs et passe au grill toute l'actualité de la gastronomie : On va déguster

🧘‍♂️ Prenez plaisir à cuisiner avec nos recettes et méditer avec Christophe André

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.